Rechercher dans le site
http://www.cyber-langues.fr/spip.php?article77

Karaoké en classe

de Katrin Goldmann
mardi 2 septembre 2008

JPEG - 40 ko
L’idée

Lors d’un voyage en Thaïlande en juillet 2006, j’ai vu des collégiens thaïlandais se serrer à au moins dix dans des cabines karaoké pour chanter et danser, bref complètement se déchaîner, pendant leur pause déjeuner. Je me suis tout de suite dit qu’il fallait que j’essaie ça avec mes élèves. J’ai vu ensuite, le même été, chez des amis en Allemagne le produit Singstar qui fonctionnait sur PS2 et j’ai été immédiatement convaincue.

Le produit Singstar

Singstar est un produit de Sony qui fonctionne sur une console de jeux, la Playstation 2, avec deux micros spécifiques à la console. Le produit propose plusieurs options pour le chant mais celle que j’ai le plus utilisée et le « combat » (ou le « duel », selon les langues).
Toutes les chansons sont présentées sous forme de vidéo-clip, ce qui représente un intérêt supplémentaire pour les élèves tout en permettant de présenter un peu les chanteurs ou les groupes.
En fonction « combat », deux élèves s’affrontent. La PS2 attribue des points, puis une évaluation finale qui va de casserole à Singstar. Attention, ce qui est jugé est le chant et non la prononciation correcte. Mais ceci n’est pas évident pour les élèves, inutile de le leur dire…

Le coût

Le pack Singstar, 2 micros + un DVD, sont disponibles sur Amazon ou à la Fnac à 39€90 (prix en août 2008). La PS2 coûte environ entre 130 et 160 €, selon le modèle, la couleur et les accesoires. Un DVD Singstar coûte environ 39€ pour un titre récent, la moitié pour des titres plus anciens. Le marché d’occasion peut-être intéressant…
Attention néanmoins à la compatibilité, il existe maintenant aussi une PS3 !

Acheter le Singstar dans la langue qui m’intéresse
Si vous ne souhaitez pas faire de la chanson française, il ne faut pas acheter les DVD en France. Sur le site www.singstar.com vous choisissez votre pays, puis vous consultez les différents DVD qui sont proposés pour ce pays/cette langue. Pour chaque DVD, vous pouvez voir tous les artistes et titres de chansons. Il existe des DVD à thèmes, comme latino, R&B, rock… Pour l’achat, rien de plus facile que de passer par le site amazon du pays concerné.

Des alternatives pour faire du karaoké à moindre coût

Compte tenu du coût de Singstar et de la PS2, j’ai d’abord essayé de trouver des outils gratuits pour le PC. Mais finalement, je n’ai pas eu le courage de me lancer dans la production de mes propres chansons karaoké. Je voulais absoulument tester ce produit, avec l’évaluation et le clip vidéo. Cependant une liste de quelques produits :
Les gratuits :
www.karafun.fr (possibilité d’acheter des chansons préparées)
www.vanbosco.com
Magic Karaoke Maker (sur www.01net.com/telecharger)
www.gosing.com (tout en anglais)
Pour comparer plusieurs logiciels karaoké :
www.logiciel-karaoke.com
Payant :
www.powerkaraoke.com (possibilité de graver des DVD pour lecteurs de salon et d’intégrer de la vidéo ; en anglais)
Le clône de Singstar pour PC (sans vidéo !) :
http://ultrastar.fr.free.fr

Les occasions où j’ai fait du karaoké avec Singstar

En 4° euro, pour mon cycle « musique allemande » sur une dizaine de séances de deux heures, soit 20 heures en tout. (Mais interrompu par des exposés sur les artistes)
Lors du séjour de nos correspondants allemands chez nous, pour faire du karaoké franco-allemand (une séance d’une heure trente avec chaque groupe)
Lors de la soirée karaoké organisée le 22 janvier 2008 (journée franco-allemande). Environ 70 élèves de la 5° à la 3° sont venus pour chanter des chansons en allemand, dont un grand nombre de non-germanistes
Lors de la soirée noël avec les collègues

L’expérience avec la 4° européenne

Le groupe : un groupe de 14 élèves, d’un niveau assez hétérogène. Deux élèves très faibles, environ sept élèves « surmotivés » qui étaient toujours prêts à faire plus que ce que l’on leur demande.
J’ai d’abord commencé par faire écouter les chansons sans utiliser Singstar en demandant aux élèves d’attribuer une note de 0 à 10 et en faisant une préselection de trois chansons à chanter ultérieurement. Tout le monde savait qu’il devait apprendre trois chansons par cœur et qu’il serait évalué sur le chant de ses chansons. J’ai été surprise de constater que les notes attribuées aux chansons étaient très faibles, rarement plus de 5 et souvent autour de 3… Je craignais à ce moment vraiment que mon cycle musique fasse un bide ! A la deuxième séance, je me suis lancée avec Singstar. Aucun élève n’ayant été volontaire, j’ai désigné un élève qui devait m’affronter au « combat ». Le deuxième volontaire était déjà plus facile à trouver et rapidement les élèves m’ont demandé de pouvoir chanter entre eux. Ils s’arrachaient pratiquement le micro ! En phase d’entraînement, il est possible de faire chanter les élèves à quatre (deux par micro).
Nous avons fait au moins deux séances complètes d’entraînement. Les élèves ont commencé à choisir les chansons sur lesquelles ils souhaitaient se faire évaluer en fin de cycle. Cependant, certaines chansons qui plaisaient beaucoup étaient finalement trop dur à chanter, notamment le rap parce que le débit est trop rapide, et plusieurs élèves ont modifié leur choix au cours des séances. En travail personnel à faire à la maison entre les séances, les élèves devaient trouver les paroles des chansons et me les envoyer par e-mail. J’en ai ensuite fait la photocopie pour toute la classe. J’ai également indiqué le site deezer aux élèves où presque toutes nos chansons de Singstar étaient disponibles pour une écoute en ligne et donc l’entraînement à la maison. Chacun devait également choisir un artiste ou un groupe de la liste, faire sur son temps libre des recherches pour le présenter ensuite à toute la classe sous forme d’exposé de cinq à dix minutes en allemand d’une part et pour le présenter sous forme de panneau d’exposition en français à tout le collège, dans le cadre de la semaine franco-allemande, d’autre part.

L’évaluation finale

Chaque élève devait apprendre trois chansons par cœur. Je n’ai finalement en fait chanter que deux et j’ai fait la moyenne des deux. 10 points pour le chant, c’est à dire la « note » donnée par la console (celui qui avait plus de 9000 points, ce qui est très dur à atteindre, a eu 10/10). 10 points pour la connaissance du texte par cœur. Les chanteurs n’avait pas le droit de regarder l’écran et lui tournaient donc le dos pour le chant en évaluation. Chaque chanteur avait face à lui un élève-contrôleur qui vérifiait qu’il disait bien toutes les paroles et qu’il maîtrisait son texte.
En plus de l’évaluation orale, j’ai fait une évaluation écrite, type test de connaissances afin de vérifier que chacun ne se limitait pas à ses trois chansons et son chanteur ou bien son groupe.
J’ai p.ex. demandé à me citer deux chanteurs autrichiens, à identifier 10 chansons dont je faisais écouter un extrait d’une vingtaine de secondes en citant l’artiste et le titre, puis à écrire au moins le refrain de trois chansons, plus si possible. Certains élèves ont reproduit le texte d’une chanson en intégralité.

Qu’est-ce que cela a apporté ?

J’aurais pu faire un travail plus approfondi sur la compréhension des paroles. Je ne l’ai pas fait, ayant voulu tester si les élèves faisaient eux-mêmes un effort là-dessus, sans que je le leur demande explicitement. Cela n’a pas été le cas…
Il est cependant clair que toutes ces séances leur ont permis de connaître un grand nombre de chanteurs et de groupes germanophones ainsi que des chansons actuelles. Cela semble peut-être moins nécessaire en anglais où les élèves connaîssent sans aucun doute un tas de chansons. Or, ce n’est certainement pas le cas pour l’allemand ! Donc l’apport culturel était fort intéressant.
S’il n’y a pas forcément eu une amélioration de la prononciation pour tous les élèves (ceux à très fort accent ont peu progressé), tout le monde a néanmoins fait des progrès en débit de parole et aussi en prosodie. L’oral est devenu plus fluide.
De chanter, même devant sa classe, n’est pas forcément facile. De ce fait, c’est un bon moyen de se désinhiber et en quelque sorte un entraînement pour tout type de présentation devant un public.
De faire apprendre les paroles de trois chansons par cœur, est un bon entraînement à la mémorisation.
La recherche menée pour les paroles des chansons et la préparation de l’exposé sont également un bon entraînement à l’utilisation des outils moderne et à l’autonomie.
Un élève très faible qui pratiquait le piano pendant plusieus années a pu se distinguer et obtenir une très bonne note. Toutes ses séances de karaoké lui ont bien plu, alors que c’est plutôt un élève timide. Il a travaillé avec beaucoup d’enthousiasme et connaissait tous ses textes sur le bout des doigts. Il est clair que ces séances lui ont été particulièrement bénéfiques et elles ont changé son rapport à l’allemand. De manière générale, ces séances ont vraiment plu aux élèves et ont été on bon moteur de motivation pour la discipline.

Conclusion

Le karaoké peut se pratiquer dans toutes les langues. C’est une activité très motivante mais certainement plus adaptée à des collégiens. A mon avis, cela peut reconcilier des élèves ou classes faibles avec la discipline en provoquant un regain de motivation.
Pour un premier essai, il faut absolument disposer d’assez de temps et réserver pratiquement toute la séance à l’activité car il faut un peu de temps pour mettre de l’ambiance !
Le professeur ne doit pas hésiter à prendre le micro et de montrer l’exemple !


Navigation